Le luxe canin : un secteur qui ne connait pas la crise

Avec 4,5 milliards d’euros dépensés en 2010, les habitudes des français ont démontré au fil des années que le secteur canin a bien évolué. On n’est plus à la grande époque où les animaux de compagnie se contentaient des restes de la famille sans autres accessoires particuliers. Aujourd’hui, le secteur canin est une grosse industrie qui engendre des milliards de recettes chaque année, offrant par ricochet à ces firmes de grosses marges bénéficiaires.

L’alimentation et l’industrie pharmaceutique

La majorité des propriétaires de chiens préfèrent nourrir leurs animaux avec des aliments industriels. Selon le cabinet Xerfi, ce pourcentage atteint les 80%, ce qui est commode lorsqu’on se rend compte des nombreuses races de chiens intégrées dans les foyers. L’occasion est donc offerte aux deux géants Nestlé et Mars de faire des chiffres assez incroyables, et ce, chaque année sans se soucier de la crise. Parmi les marques les plus consommées, il y a Purina, Felix, Gourmet , Royal Carnin, Frolic et bien d’autres.
L’argument principal de ces industries est que les aliments sont adaptés à chaque race de chiens. Les bergers allemands sont reconnus pour leur insuffisance pancréatique, le labrador est un glouton susceptible de devenir obèse, sans oublier le Teckel qui fait preuve d’une fragilité articulaire remarquable. Les aliments industriels proposent donc des croquettes riches en valeurs nutritives et autres molécules telles que les acides gras, les vitamines, les nutraceutique, la carnitine, le polyphénol, etc. Résultat : des millions d’euros de recettes engendrées chaque année.
L’industrie pharmaceutique et du bien-être n’est pas en reste puisque les propriétaires optent pour leur chien des kits dentaires, des psychotropes et autres dépenses vétérinaires.

Les divers accessoires pour chiens

Même si l’alimentation occupe plus de 60% des dépenses affectées aux chiens, l’industrie vestimentaire y trouve également pour son compte. Divers vêtements et accessoires sont confectionnés pour répondre aux besoins de confort et parfois de « l’effet mode » de ces animaux de compagnie par des marques telles que Dandy’s pet. Aux Etats-Unis ou au Japon, les propriétaires sont plus emballés par leurs chiens, en l’occurrence leur chiwawa. La tendance est donc aux colliers, parfois en diamants, aux doudounes couteux, aux soins corporels, et même parfois à la chirurgie esthétique.

Pourquoi le luxe canin ne chôme jamais ?

Les habitudes des hommes changent en raison de leurs préférences, mais pour les animaux de compagnie, la réalité est tout autre. Difficile pour un propriétaire de chien ne pas céder à la demande de croquette de son chien quel que soit le temps qui court ou encore mieux de lui priver d’une doudoune. Au fil des ans, les chiffres ont démontré que les chiens ne sont pas que de simples animaux. Véritables amis de l’homme, les propriétaires ne se lassent pas de leur fournir le nécessaire, parfois un peu trop, ce qui ne cesse de redynamiser un secteur déjà en pleine expansion.
Par ailleurs, les entreprises d’alimentations pour chiens se voient réaliser d’importants chiffres d’affaires, avec parfois plus de 20% de marges. Les ingrédients de ses croquettes ne sont forcément pas connus, mais le marché est prometteur, puisqu’il y a encore des milliers de foyers qui résistent encore à l’alimentation industrielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *